'Les fleurs du mal' de Charles Baudelaire

Titre Les fleurs du mal.
Auteur : Charles Baudelaire.
Éditeur : Livre de poche.
Date de parution 1972.
Genre : Poésie.
Résumé 
« Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ? / Au fond de l'inconnu, pour trouver du nouveau ! »
Ces vers du « Voyage » éclairent à eux seuls l'entreprise du poète. Esprit vagabond, toujours mobile, Baudelaire explore les dédales de la conscience. Il atteint tantôt à l'extase, tantôt se perd dans les abîmes du péché. À travers ses poèmes, il nous fait partager le drame qui se joue en lui et qui n'est autre que la tragédie humaine. Baudelaire, premier poète moderne, donne à la poésie sa véritable dimension : exprimer, par-delà les mots, ce vertige absolu qui s'empare de l'âme. Tout chez lui, en lui affirme la nécessité de la souffrance, la fatalité du péché. Tout traduit en lui une âme profondément troublée mais charitable. Baudelaire fait des Fleurs du Mal un immense poème de la vie et du monde.
'Le Trône de fer, tome 03 : La Bataille des rois' de George R.R. Martin
La chronique risque d’être courte, car je n’ai pas grand-chose à en dire, il n’y a pas d’histoire. Je vous parlerai juste de mon ressentit vis-à-vis de cette lecture.

Un recueil de poème que je voulais découvrir, car c’est un classique, mais surtout que j’ai retrouvé une veille édition appartenant surement à ma Maman. Bref, je me suis lancée dans cette lecture sans vraiment savoir à quoi m’attendre…

Les poèmes sont assez nombreux et classés par thème avec un thème général sur le malheureux humain. Pour lire ces poèmes, il ne vaut mieux pas déprimé. En effet, malgré le fait que les poèmes soient plutôt chantants avec des rythmes plutôt rythmés, je dois dire que les thèmes sont très difficiles, les affirmations plutôt déprimantes. Certaines tournures sont plutôt perturbantes, comme certaines utilisations de termes, qui sont moins, voire pas du tout utilisé ainsi de nos jours. Mais dans l’ensemble, j’ai bien aimé découvrir ces poèmes, qui sont des classiques.

Le style d’écriture est très loin de ce que je lis habituellement. Je n’ai lu que très peu de poème depuis la fin de mes années de lycée. Mais cela ne m’a pas gêné à comprendre les poèmes, sauf ceux écrient en latin, que je sautais à chaque fois.

Concernant la préface et les à-côtés des poèmes, je dois dire que cela ne m’a pas appris grand-chose que je ne connaissais pas déjà… Donc voilà, rien de plus dans cette édition, qui date d’un peu longtemps.

En général, un classique à lire pour découvrir les pensées profondes de l’auteur autour du malheur humain.

2 commentaires:

  1. Je suis contente qu'il t'ai plu ^^ Après je ne pense pas le lire xD surtout que quand j'ai du le lire pour le lycée, j'avais évité de le faire :p
    Après c'est vrai que Baudelaire était un peu déprimé ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui :) Je peux comprendre :D
      Oui un peu beaucoup ^^

      Supprimer